Andlat rôleplay Forum Index
Andlat rôleplay Forum IndexFAQSearchRegisterLog in

Onyria Ombreflammes

 
Post new topic   Reply to topic    Andlat rôleplay Forum Index -> Néant distordu -> Archive ( Save Backgrounds ) -> La Nuée Obsidienne
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Onyria
Administrateur du Forum et de la Zone
Administrateur du Forum et de la Zone

Offline

Joined: 05 Jul 2012
Posts: 9
Localisation: Dans son Antre surement ?
Féminin
500: 0.56
Point(s): 5

PostPosted: Thu 5 Jul - 20:22 (2012)    Post subject: Onyria Ombreflammes Reply with quote

Vous , misérables qui pensez avoir tout vécus , vous qui croyez que le monde s'acharne sur vous , vous que avez osé vous mettre en travers du chemin des forces destructrices de ce monde , vous créatures arrogantes qui pensez tout connaître … Aucun de vous ne le sait , aucun de vous ne peu avoir un bref aperçu de ce qu'est la vraie souffrance. Vous pensiez avoir traversé les pires épreuves ? Laissez moi vous montrer ce qu'est la Souffrance !
Mon Histoire a commencé il y a peu , contrairement à ce que je fais croire à mon peuple et aux autres. Je naquis assez communément pour un de ces reptiles ailés que vous nommez dragon , si ce n'est que mes géniteurs eux ne sont pas très anodins. Ma Mère , la Dragonne Noire Sinestra Reine du Vol draconique Noir , et sa création … Dargonax , le premier Dragon Crépusculaire , durant sa courte vie il a pu féconder la Maîtresse des Nuées de l'Obsidienne. Grâce aux énergies de mon géniteur ma Mère peut pondre ma portée rapidement … Enfin quelle portée ? Le Dragon Rouge Korialstrasz avait eu vent des affaires de ma Génitrice diabolique et la contra détruisant sa création et cette dernière tenta de l'emporter dans la Mort. 
Néanmoins ma Mère n'était pas n'importe qui , elle était la Maîtresse du Convent Noir , elle guérit de ses blessures et se fit passer pour morte auprès du Vol Rouge , son combat l'avait gravement touchée … Ou du moins la portée qu'elle attendait . Se reposant dans son antichambre elle mit au monde sa portée , ou ce qu'il en restait , la plus part des œufs sortir de son immense corps sous forme liquide , leur coquille s'étant briser dans la matrice maternelle , beaucoup étaient morts-nés … Mais il y avait mon œuf , l'un de ceux intacts. J'eus de la chance … Cet coquille chaude me protégea un certain temps , le temps que les énergies que mon patrimoine paternel me le permettaient. Mon œuf se fissura libérant le dragonnet que j'étais à l'époque , pauvre créature , pathétique et totalement futile , la moindre bestiole aurait pu l'achever en un coup de patte. Je rampais loin de cette prison aussi solide que la pierre , le sol autour de mon petit corps était jonché de morceaux d’œufs semblables au mien … Une sorte de colline était devant un puits de lave , cette colline était ma mère , mais je ne le sus pas immédiatement. Je me hissais sur mes pattes postérieures me mettant assise , je contemplais le désastre autour de moi ; mes frères et mes sœurs qui avaient éclos , leur corps n'avait pu survivre au combat que le Dragon Rouge avait mené contre ma Mère , beaucoup avaient des membres atrophiés ou bien des membres au mauvais endroit. Leur cadavre était encore frais. Soudain je cessai de respirer , je vis deux orbes rougeoyants sur la colline qui me fixaient implacablement , me figeant , j'étais tétanisée. La masse bougea , je n'osais bouger de peur qu'elle ne me remarque , je voulais fuir mais mes membres étaient ankylosés par l'effroi , une serre géante vint me saisir délicatement comme si la chose avait peur de me briser. Je me retrouvais en face des deux orbes qui s’avéraient être les yeux de ma Mère. Cette dernière examina la moindre parcelle de mon corps qui se reflétait dans ses yeux , je me vis pour la première fois , mes écailles étaient noires tout en étant parsemées des reflets d'un ciel lors du Crépuscule. La créature me reposa … Elle murmura un nom qui me désignait , elle semblait satisfaite , sa création n'avait pas totalement échouée. Elle pris le temps d'instruire la petite créature affligeante que j'étais , m'apprenant les arts du Feu Ancien qui parcourait mon corps , mais elle ne put m'apprendre plus car les pouvoirs grouillants de mon Géniteur lui étaient inconnus. Elle commença à s'occuper d'un autre projet me délaissant au fur et à mesure , je n'avais que quelques semaines et je ne contrôlais que ce qu'un Dragonnent pouvait maîtriser en terme de magie. 
Mère me pris dans l'une de ses serres , ouvrant un passage dans la roche vers une autre galerie fermant le lieu de ma naissance à jamais. Elle me mit sur la pierre volcanique , en face d'un puits de Lave dans lequel elle s'immergea pour mieux guérir de ses blessures. Alors que je voletais inconsciemment elle commença à continuer son œuvre. Un œuf de Dragon Noir fut infusé par les énergies sombres dont ma Génitrice tirait d'un autre œuf , ce dernier était rugueux légèrement violacé et recouvert d'éclats cristallins.. Cet œuf semblait mourir tandis que l'autre changea brutalement d'apparence , sa coquille devient presque transparente tandis que sa couleur variait entre le bleu et l'indigo , laissant voir une petite ombre se former. 
Des créatures draconiennes vinrent nous rendre visite apportant de quoi nous sustenter. Parfois l'une des créatures restaient avec moi , parfaisant l’éducation que la Matriarche m'avait offerte. Cette dernière fabriquait de plus en plus d’œufs indigos me laissant seule , lentement , inexorablement …
Un jour elle fit venir ses loyaux sujets , je me terrais dans un coin de son Antre comme on me l'avait indiqué , je vis des Dragons Noirs autres que ma créatrice pour la première fois. L'un d'eux semblait âgé tandis que les autres paraissaient plus petit et dans la fleur de l'âge. Elle parla longuement , elle dit avoir créer les nouvelles forces du Vol Noir : Le Vol Crépusculaire , elle avait réussi à en créer un avant qu'il ne meurt terrassé par les forces ennemies. Elle présenta les premiers œufs , une petite dizaine, à ses serviteurs, tandis que le brouhaha des draconiens emplissait la cavité. Elle mit fin aux conversations congédiant les draconiens noirs , je repris ma place auprès de ma mère lui portant un regard interloqué. Cette dernière me caressa tendrement et me souffla :
« Tu es parfaite mon enfant , ta création est sûrement l'une de mes plus grande réussite. » 

Je ronronnais, ne sachant pas alors que ma mère me voyait comme une arme et non comme le fruit qu'elle porta durant un certain temps en elle.
Mon attention fut détournée par les bruits d'une coquille qui se fendait … Le premier était né , il était bleu , il arborait toutes les nuances du bleu dont le ciel s'habillait lorsque le soleil se couchait laissant la place aux deux Lunes. Le jeune dragonnet fut nommé Ultraxion , c'était un petit mâle.
Nous jouèrent ensemble durant quelques temps, n'arrivant jamais à m'appeler par mon nom il m'appelait Nyny , j'étais bien plus grosse que ce dernier ayant plusieurs mois d'avance sur cette frêle créature. Mère ne s'occupait pas de lui comme elle avait pu le faire avec moi , c'était non moi qui lui apprenait des choses mais ce dernier ; il ne maîtrisait pas le Feu Ancien mais les énergies du Crépuscule, celles que mon père m'avait léguer … Je les utilisai pour la première fois à ses côtés , tandis que nous fûmes rejoint par un autre mâle nommé Halion, si Ultraxion était bleu Halion, lui était violet. La petite colonie s'agrandit rapidement , des Wyrmides venaient souvent nous voir pour nous éduquer , du moins mes plus jeunes « frères et sœurs » principalement. Abyssion puis Sethria virent nous rejoindre ainsi que Desperiona. Il ne restait qu'un seul œuf , ce dernier était tout boursouflé et semblait mal se développer.
Un soir des cris d'effrois nous réveillèrent. Nous nous précipitâmes pour voir ce qu'il se passait. L’œuf biscornu était sur le point de rompre , contrairement aux autres on voyait deux ombres collées l'une à l'autre. La Concubine d'Aile de Mort n'attendit pas plus longtemps , elle prit l'un des derniers œufs du néant en sa possession et puisa ses énergies les distribuant dans l’œuf boursouflé. Les deux ombres commencèrent à se séparer alors que les cris plaintifs cessaient progressivement. L’œuf éclata libérant deux petits dragonnets : Valiona et Theralion des jumeaux venant d'un même œuf grâce à la Matriarche.
La petite colonie formée par les dragonnets comprit rapidement que je n'étais pas comme eux … Je finis rejetée , seule dans mon coin … Jouant avec la lave environnante ou m'entraînant à cracher des flammes crépusculaires. Parfois Ultraxion continuait à venir me voir , en cachette car il ne voulait pas que les autres le découvre. Je ne sais pas si cela était par pitié ou par intérêt et à l'époque je m'en fichais la seule chose que je ne voulais c'était finir seule. 

*** 

Au bout d'un an d'existence je passai au statut de Drake , mon corps avait grandi considérablement durant le onzième mois , je mis du temps à pouvoir le contrôler correctement. Je découvris que mes ailes avaient largement grandies et je pouvais m'élever dans les airs péniblement. Ma Créatrice reporta son attention sur moi m'aidant à voler avec plus d'élégance et de dextérité. Elle m'apprit à utiliser de nouveaux sorts grâce aux énergies qui fluctuaient dans mon corps. Je devais néanmoins me débrouiller seule pour mon « aspect » crépusculaire. Ultraxion parfois m'apportait son soutien morale tandis que je lui apprenais ce que j'avais acquis en tant que Drake en ce qui concernait les énergies du Crépuscule. 
Ma mère avait fait aménager une salle spécialement pour moi , elle devait normalement me convenir durant toute ma vie. La vaste pièce contenait bon nombre de meubles vides qui ressemblaient à des étagères ,tandis que la seule lumière provenait d'une cuve de lave , un surmontoir légèrement en forme de creux était rempli de paille , cela devait être ma nouvelle couche. Je promenais mon regard dans la salle et je m'attardai sur un objet pour le moins étrange , cet objet était haut constitué d'un seul roc formant une partie verticale qui était la plus haute et deux autres horizontales se terminant par des têtes de Dragon vomissant de la lave dans des sillons qui reliait l'objet à la cuve de lave. Je ne savais pas quel en était l'utilité, néanmoins je parti dans ma couche pour m'endormir. Le lendemain je trouvai Ultraxion à mon réveil à l'entrée de mon « antre », il venait me chercher l'air excité , il avait grandi depuis la dernière fois il était bientôt un Drake tandis que je le suivis en marchant. Il n’emmena sur un promontoire me montrant des Wyrmides de ma Mère se rassemblait autour de deux Dragons Noirs. L'un d'eux prit parole sa voix grondante comme le tonnerre faisait légèrement trembler les parois de la cavité : 

« Wyrmides , sur ordre de la Maîtresse, je pars pour cette Terre nommée Draenor dans l'espoir de ramener les œufs du Néant ainsi que si possible leurs géniteurs pour permettre à nôtre Reine de continuer ses projets. »
« Quant à moi je pars capturer des Drakes et Draconiens errants pour l'entraînement du Vol du Crépuscule. » Dit l'autre de sa voix caverneuse.
Les Wyrmides choisirent leur dirigeant pour l'une des deux expéditions et ils se mirent en marche , le sol tremblant légèrement . J'avais alors une petit idée de ce dont ils parlaient et je me tournai vers le Crépusculaire.
« C'est tout ce que tu voulais me montrer Ultraxion ? » Demandai-je sur un ton légèrement méprisable.
« Je … Oui. » Répliqua t-il hésitant.
« Dans ce cas je repars travailler. » 

Le jeune Drake me regarda m'en aller tandis que j'allais parfaire mon entraînement, sûrement seule. Je passais la plus part de mon temps seule ou avec une Wyrmide qui avait entrepris de m'apprendre les langues des races mortelles pour pouvoir me fondre parmi elle une fois que je serais devenue une Dragonne . Je ne maîtrisais pas aisément les langues primitives des races inférieures , je devais articuler et faire des efforts de concentration régulièrement . En plus de cela la créature m'apprit la lecture des écritures de ces mêmes êtres éphémères. Un autre Wyrmide , un Plaidécaille m'entraînait à l'art du combat avec mes griffes et mes crocs tandis qu'une Langue-de-Feu me faisait étudier les arts de la Magie, me faisant découvrir de nouveaux sorts ou des combinaisons de sorts ainsi que l'amélioration vers le parfait de mes connaissances déjà acquises en Magie . Je ne revis plus pendant un certain moments les Enfants du Crépuscule , ma compréhension et mon expression dans les langues mortelles s'améliorant de jours en jours . Un jour des cris plaintifs se firent entendre dans les galeries sinueuses du Convent. Dans une salle on fit enchaîner des Drakes et Draconiens d'autres Vols. Le Plaidécaille détacha un Drake et me dit d'une voix sourde et furieuse : 

« Tue-moi cette créature ! » 

Le Drake était rouge , j'avais appris avec l'une de mes tutrices que mon Géniteur sur lequel le plus grand secret régnait avait été mis à mort par un Dragon Rouge. Je me sentis bouillir , je bondis vers la créature , la gueule ouverte , commençant à être chargée de flammes. Le Drake esquiva m'envoyant un coup de queue dans le crâne avant de me sauter dessus. Légèrement sonnée , je pris mon envol , donnant moi même un coup de queue sur la créature avant de me laisser tomber sur lui toutes griffes dehors. Mon Maître m'avait dit de viser les ailes en cas d'un combat contre une créature volante , le pauvre Rouge se retrouva les ailes en lambeaux tandis que je vomis un souffle de flammes destructrices en sa direction. Il ne parvint pas à éviter poussant un râle de douleur et furieux se jeta sur moi. Je l'attendais , je pris une profonde inspiration avant de relâcher mon souffle sous la forme d'un jet d'ombre-flammes qui vinrent détruire la piètre créature qu'il était. Je continuais sans arrêt de grandir tandis que les Crépusculaires étaient de leur côté. J'appris l'Histoire de nôtre Vol, les exploits que nous avions fait mais à chaque fois nous étions bloqués par ce stupide Vol Rouge … A chaque fois il était en traverse de nôtre chemin , je me mis à vouer une haine sans fin envers ses misérables créatures, mon obstination était de les détruire un à un, brisant leur espoir, faisant naître la peur dans leur cœur lorsque je les combattais. Parfois lors de ces combats je découvrais de nouveaux sorts plus dévastateurs que les autres, ma maîtrise de la magie en tant que Drake était probablement à son maximum. Je prenais grand plaisir à brûler mes adversaires, sans pour autant délaisser mes griffes et mes crocs , j'aimais sentir le sang encore chaud de mes victimes couler dans le fond de ma gorge m'abreuvant. D'après les dires de mes Maîtres je ne devrais pas tarder à passer au stade de Drake , à moins que j'en sois incapable , cela me stressait , je ne voulais pas décevoir Mère, je voulais qu'elle m'admire, qu'elle fasse de moi son émissaire de la Terreur. Je voulais devenir plus puissante, plus destructrice, plus dangereuse. Je voulais devenir le Fléau du Vol Rouge et seul le stade de Dragon pouvait me permettre d'accomplir ma volonté.
Heureusement , un matin je pris prendre un bain de lave , ma vieille peau tombait en lambeaux tandis que je ne savais pas que mes cornes avaient encore poussées. Je ne le savais pas encore mais durant les derniers jours mon corps s'était transformé , ma tête et mon cou était devenu plus gros et robustes tandis que mes membres étaient devenus bien plus large , enfin ma queue avait fini par faire la taille de mon corps et son extrémité se terminait par une sorte de masse d'armes dont les pointes reflétaient les éclats d'un cristal améthyste. J'étais , sans le savoir , devenue une Dragonne. 

*** 

Dans peu de temps j'allais être prête pour la reproduction. Mes Tuteurs semblaient enchantés , ils n’emmenèrent auprès de nôtre Reine. Cette dernière interrompit son travail en sifflant de colère à cause de l'irruption causée par mes professeurs . Lorsqu'elle me vit elle sembla émerveillée , elle souffla presque inaudible : « Parfait ». Mère m'examina sous toutes les coutures veillant à ce qu'aucune malformation n'ait vu le jour, cela me rappela brièvement ma venue au Monde, avant de prononcer ses paroles : 

« Dans peu de temps tu iras auprès de tes aînés du Vol Noir, tu pourras choisir ou être choisie pour perpétrer le Vol. Ton âge doit normalement te le permettre, mais avant toutes choses tes Maîtres vont continuer de t'instruire, car ta nouvelle « forme » te permet dès à présent une ouverture vers des capacités qui t'étaient inaccessibles. » 

Mon entraînement reprenait, mes sorts étaient plus puissants, ma Magie plus dévastatrice, ma force décuplée ;le combat contre des Drakes était devenu inutile . Ma Tutrice allait m'apprendre à revêtir une forme humanoïde, me laissant le choix de l'apparence que j'allais revêtir. Je choisis les Sin'Doreis ; ces derniers me semblaient les plus dignes pour une Dragonne telle que moi. Il fallait que je puisse incarner la beauté et la cruauté à la fois, et leur pathétique histoire leur permettait cela . Les autres races étaient trop impures et inférieures à ma suprématie pour qu'elle soit honorée par ma présence en leur semblant de civilité . Les premières tentatives étaient une succession d'échecs cuisants, je ne parvenais pas à revêtir correctement une apparence elfique, j'étais disproportionnées ou difformes . Puis petit à petit je parvins à prendre cette apparence tant convoitée, je devais m'entraîner régulièrement afin de ne pas oublier comment faire .
Finalement je revêtais l'apparence d'une Sin'Dorei à la chevelure aussi noire que la nuit et aux yeux violets comme le Crépuscule . J'appris à manier des armes forgées dans les coulées de lave de l'antre, d'après ce que j'avais compris elles étaient composées d'élémentium raffiné ainsi que d'obsidienne, ma tutrice les avait enchantées pour me permettre de causer plus de dommages à mes adversaires et je les maniais petit à petit à merveille . J'utilisais moi même des enchantements et autres sortilèges complexes que l'on m'apprenait, tout en grandissant . Je choisis de me faire nommer « Onyria » en hommage à ma sœur morte, mais cela me permettait de faire en sorte que personne ne connaisse mon âge véritable, ni mes « frères » ni les mortels que je manipulerais plus tard . Mère jugea que je fus assez grande pour aller parmi les autres Dragons Noirs du Convent, ce que je ne savais pas c'était que beaucoup d'entre eux élevaient les jeunes dragonnets noirs et crépusculaires, je me présentai à l'un d'eux : Taranion, c'était un grand mâle qui avait connu la guerre des anciens, lorsqu'il me demanda qui j'étais, je répondis simplement sur un ton dédaigneux : 
« Onyria, fille du Destructeur et de nôtre Maîtresse, j'ai moi même connu la guerre des Anciens et mes écailles reflètent encore les pouvoirs que nous en avons acquis . » 

Le Dragon fut surpris, mais sa surprise laissa rapidement place à un sourire reptilien, je devinais ses intentions et souri à mon tour pour des raisons différentes, si il était aussi simple de manipuler des dragons, qu'en était-il pour manipuler des mortels . Je fis connaissance avec un grand nombre de Dragons Noirs, rendant visite à mes jeunes frères et sœurs du Crépuscule de temps en temps, tous avaient grandi et étaient de jeunes Dragons, Mère disait que le Vol Crépusculaire était sûrement sa plus grande réussite . Je me renseignais sur mon frère et ma sœur ; cette dernière était morte il y a peu de temps et son antre était désert, tandis que mon frère était mort bien avant laissant ses expériences en suspend et son Bastion sans surveillance, les nains étaient pour la plus part morts et il en allait de même pour la Horde Noire . Je remarquai rapidement que j'étais plus puissante que la plus part des autres Dragons Noirs, je ne sus ni comment ni pourquoi mais je pouvais voir leurs auras d'énergies et le mien surpassait la majeure partie des leurs, cela me faisant allègrement sourire. Puis, un jour Ultraxion découvrit un nouveau domaine spécifique aux Dragons du Crépuscule : Le Royaume Crépusculaire . Il m'expliqua sa découverte et le moyen d'y accéder, durant les quelques mois qui suivirent (j'étais âgée de 2 ans et demi) je m'efforçais d'y accéder par le moyen d'un portail mais n'y parvins pas, ne pouvant rester sur un échec je partis voir ma Mère pour lui faire part d'une de mes requête ; Je voulais prendre le Mont Rochenoir . Ma Mère trouva cette idée forte intéressante, néanmoins elle m'imposa des conditions ; elle voulait que je prenne le corps de mon frère et le mette dans la Chambre annexe à sa terrasse, ainsi que le corps de ma sœur . Acceptant ces conditions je partis avec un groupe de Wyrmides vers le Mont Rochenoire, j’empruntai les couloirs sinueux creusés dans la lave qui formaient les souterrains de Grim Batol, remontant à la surface avant de rentrer dans l'Ancienne cité naine maudite, je m'émerveillais de la beauté architecturale des couloirs, avant de passer la porte de la cité...
Ce qui je vis m'éblouis, des arbres, de l'herbe, le ciel du petit matin, je vis pour la première fois le monde extérieur et je m'en extasiai . Pour la première fois de ma vie je n'étais plus dans un espace sous terre, ne pouvant résister je pris ma forme native et m'envolai, respirant cet air pur, sentant le vent glisser sur mes écailles, je ne pus retenir le rugissement de plaisir qui venait du plus profond de mes entrailles . Je revins à Terre avec les Wyrmides, et nous entreprîmes de descendre vers le Mont Rochenoire, vers le Sud . En chemin nous rencontrâmes ceux qu'Alexstrasza avait assigné à la garde de Grim Batol, néanmoins les gardiens étaient inefficace en sachant ce qui se passait dans les profondeurs de la cité . Nous ne devions pas les tuer pour éviter d'éveiller les soupçons du Vol Rouge, nous traversâmes les marécages des Paluns rapidement, utilisant un vieux sentier qui sillonnait le Mont de Grim Batol . Nous dûmes néanmoins tuer les nains qui gardaient la porte de Dun Algaz pour arriver dans le Loch-Modan, nous évitions la route et le trajet se fit rapidement . Pour éviter d'attirer l'attention des nains nous passions par les Terres Ingrates et nous nous y reposions quelque temps dans les Ravins de Lethor, là où une colonie de Drakes Noirs y était établie, je me montrais à eux sous ma véritable apparence faisant d'eux mes nouveaux soldats . Je poursuivis ma route en compagnie de mes Soldats traversant ces terres arides, nous tuions les Ogres et autres créatures se dressant sur nôtre route, les cadavres étaient dévorés et les surplus empaquetés pour le reste du voyage . Enfin nous arrivâmes dans une passe qui nous mena directement aux Gorges des vents brûlants, des nuages de cendre voletaient lentement au raz du sol, nos pas faisant s'élever des nuages de poussière volcanique, nous vîmes les constructions abandonnées des Nains Sombrefer, la roche noire contrastait avec le ciel rougeoyant dû aux cendres et explosions de lave qui venaient du Mont Rochenoire . 

*** 

Le périple touchait à sa fin, nous traversâmes les immenses portes forgées par les nains tandis que la chaleur s'élevait légèrement . Je fus ébahis … Le Viaduc du Magma, ce morceau de Roche n'était retenu que par d'immenses chaînes tenues par des statues géantes de Nains, autour des os de Drakes reposaient, la poussière les recouvrant légèrement . J'ordonnai à mes soldats de jeter les ossements dans la Lave, là où tout Draconnien du Vol Noir devait reposer . Ma troupe me suivit jusqu'à une herse enfoncée, les cadavres jonchaient les dalles de pierre, d'abord des cadavres de nains, puis des cadavres d'orcs majoritairement et d'autres races ; ceux qui avaient assailli le Domaine de mon défunt frère . Nous avancions silencieusement dans les couloirs abandonnés, seul le clapotis de la lave tombant en cascade dans la cuve de lave du Viaduc du Magma animait en son nôtre marche, les Wyrmides ouvrirent les portes du Mont, enfin j'y étais arrivée . Nous descendions vers Hordemar, la cité de la Horde Noire de Nefarian, les corps et autres débris continuaient d'être présents sur le chemin, les Wyrmides les brûlaient ; transformant les ossements en cendre . Je me mis en évidence sur une sorte de terrasse et grâce à la profondeur et à un sortilège ma voix fut amplifiée : 

« Soldats de Nefarian, d'Hordemar. Écoutez moi, je me présente à vous, je suis Onyria fille du Destructeur et de sa Concubine, sœur de vôtre ancien Maître . A partir de maintenant je me proclame régente du Mont Rochenoire, je ferais revivre la Horde Noire ! Ensemble le Pic sera nôtre ! »
Je vis les réfugiés sortir de leur cachette, et ils tremblèrent légèrement en me voyant accompagnée de mes soldats, l'un d'eux ; le Chef de cette horde de mortel s'avança et sortit du lot prononçant férocement ces paroles dans sa langue natale :
« Comment pouvons nous te croire Sin'Dorei ? Qui nous dit qu'avec toi nous ne tomberons pas de nouveau ? »
Je lui réplica avec violence :
« Car je ne ferais pas les mêmes erreurs que mon Frère ; je suis Onyria, je suis vôtre seul espoir . Allez vous continuer à vous terrer ici dans ces ruines ? Ne voulez vous pas prendre vôtre revanche sur ces idiots qui vous ont massacrés ? Je me porte garante de vôtre survie, ensemble nous façonnerons les Steppes Ardentes et en feront nôtre Domaine ! »
 
Des acclamations venaient du plus profond de la cité en Ruine et le Chef semblait satisfait de ma réponse . Je commençais à établir des Hierarchie, découvrant la diversité des races dans le Pic, il y avait des Ogres, des Trolls Brûleronce, et des Orcs . Je nommais l'un des Wyrmides comme étant mon émissaire auprès d'eux et le plaça dans la Chambre de Guerre, je supervisais cette cité et fit établir de nouveaux généraux tandis que toutes les pièces du Mont Rochenoire étaient peu à peu remplies par cette masse de soldats qui m'étaient plus ou moins loyaux, beaucoup se méfiaient de moi et doutaient en mon Autorité . Je continuais l’ascension du Pic avec les Wyrmides et les Drakes, l'un d'eux fut le Général du Haut-du-Pic tandis que nous continuions dans l'Aile-Noire .
La première salle avait une grande hauteur de plafond et des œufs brisés jonchaient le sol à l'intérieur des cadavres difformes y reposaient, deux surmontoirs étaient établis de chaque côté et cela aurait permis de veiller sur la couvée . Plus je continuais vers le Sommet, plus l'horreur était présentes, ces créatures difformes étaient présentes presque partout, l'horreur était presque devenue anodine, voire abjecte . Je pénétrais dans une pièce immense, des cadavres de Drakes suspendus au plafond par des chaînes tandis qu'au sol reposait le corps d'un Draconien bicéphale dont les écailles légèrement violettes reflétaient les couleurs des cinq vols, continuant mon chemin même si cette créature m'intriguait, j'arrivai à la Terrasse de Nefarian . Son énorme cadavre noir avait commençait à pourrir, la décomposition le rongeait tandis que son cou avait été soigneusement tranché, à beaucoup d'endroit il lui manquait de la peau, les assaillants avaient dû la prendre comme trophée . Je vis la porte vers la Chambre Annexe, mes Wyrmides canalisèrent pour forcer le cadavre à prendre une forme humanoïde, je les laissais faire examinant la terrasse, les cadavres étaient encore plus nombreux des Drakonyârs y étaient présents eux aussi mais les os de mortels s'accumulaient autour du corps de mon frère . Je pris place sur le trône de mon frère, ou devrais-je dire : Mon trône .
Les Wyrmides y parvinrent au bout d'une demie-heure épuisante pour eux, je pris le corps humains de mon frère dans mes bras et je le menais dans sa Chambre Funéraire . La pièce était encore plus impressionnante, de chaque côté deux autres salles que je ne pris la peine de visiter dont l'entrée était surveillée par une statue de nain, j'avançais seule et silencieuse dans le couloir, montant lentement les marches le corps de mon frère légèrement ballotté . Puis j'arrivais à l'entrée d'une salle circulaire ; cette dernière était entourée par trois autres salles ; dont un laboratoire intacte, une bibliothèque avec un ouvrage imposant mis sur un pupitre au milieu de la salle et un autre laboratoire . Je plaçai le corps de mon frère au centre de la pièce principale tandis que j'allais dans cette bibliothèque immense, je pris ma forme de Dragonne pour avoir accès aux livres hors d'atteinte de ma forme humaine, la plus part relataient l'Histoire d'Azeroth, mais il y avait aussi des traités sur les races qui peuplaient ce monde et des traités sur la Magie . Je me décidai de les lire plus tard mon attention avait été captée par l'énorme livre au milieu de la pièce . Il s'agissait des mémoires de mon frère, je passais les chapitres dans lesquels il racontait sa vie, arrivant aux chapitres où il décrivait ses protocoles pour la création d'un nouveau Vol plus puissant que les autres . Les premiers étaient tous conclus par un échec, puis l'un de ses protocole avait était souligné avec ce qui me semblait être du sang, le titre en était : Le Vol Chromatique .
Nefarian y avait décrit toutes les étapes et les composants nécessaire à la création de ce nouveau Vol et avait conclus que le Vol Chromatique était sa plus grande réussite, dont notamment le monstre Draconien Bicéphale nommé Chromaggus . Immédiatement, j'ordonnai à mes serviteurs de remettre en état de marche les machineries et autres laboratoires en état pour recréer les Chromatiques, d'anciens Alchimistes qui avaient participé à leurs création se proposèrent en aide, je ne pus refuser . Très vite la partie supérieur du Pic Rochenoir avait été remise en état pour abriter le Vol Noir et la Horde Noire, je ne pus attendre et partie avec mon Groupe de Wyrmides dans les profondeurs du Pic, j'allais conquérir la Ville d'Ombreforge, cette cité naine qui avait posé problèmes à mon Frère avait la même architecture que celle de Grim Batol, néanmoins la lumière émanait de la lave alors que Grim Batol était plongée dans les ténèbres . Je descendis avec mes Soldats, arrivant à l'entrée de la ville, je fis ouvrir les porte et me plaçant au centre de la ville ; à l'enclume noire, je fis augmenter ma voix grâce au même sortilège dont j'avais usé avec la Horde Noire . 

« Nains Sombrefers, je me présente à vous . Je suis Onyria, fille du Destructeur et de sa Concubine Maîtresse du Vol Noir, je me présente à vous comme la nouvelle Maîtresse du Pic Rochenoire . Venez à ma rencontre, faites de moi vôtre nouvelle régente et ainsi nous œuvrerons ensemble pour conquérir ce domaine qui vous a été volé . Si vous n’acceptez pas mon offre, je me verrais dans l'obligation de vous détruire, mes soldats sont déjà prêts à se battre . Rejoignez moi ! Je me voue garante de vôtre survie si vous venez à moi . Préférez vous rester dans l'ombre vôtre honneur bafoué ? Ou allez vous reprendre vôtre honneur en me rejoignant ?! » 

Les Nains étaient sortis peu à peu de leur tanière, me regardant avec apréhension, envie, haine . Néanmoins ils se mirent à genou et l'un d'eux qui semblait fort agé pris parole : 

« Dame Onyria, menez nous à la victoire, au nom de tous ; nous sommes vos soldats . » 

Je souris en nomma l'un des Wyrmides comme étant mon émissaire . Je demandai à ce même nain de m'enmener à l'entrée du cœur du Magma, puis le congédiai . Je canalisais, projetant mon énergie dans les murs de l'entrée du cœur puis je fis tout ébouler, comblant cette entrée caverneuse menant au plus profond du Pic . La Ville Ombreforge, et notamment le Mitard était parfait pour retenir prisonnier bon nombre de choses . 
Le Pic Rochenoire était devenu une usine, les nains fabriquaient des armes aux Orcs et à mes Wyrmides, tandis que ces derniers tentaient de fabriquer des Chromatiques . Il ne me manquait qu'une chose … Un Consort .
Un beau soir alors que j'admirais le soleil se coucher, une forme noire sortit d'une caverne en contre-bas et vola vers moi . Arrivée à la Terrasse, le Dragon Noir reprit forme humaine . Il se présenta en tremblant légèrement sa voix était quelque peu vacillante :
« Je me nommes Daranion , fils de Nefarian et d'une de ses Concubine , je suis venu me présenter à vous dans l'espoir de connaître votre identité et vos intentions »
Le fixant férocement du regard, il se mit instinctivement à genou devant ma personne . Je pris parole et sur un ton méprisable je me présentai à lui :
« Je suis Onyria, fille du Destructeur et de sa Concubine Sinestra, je suis à présent la nouvelle Maîtresse du Pic Rochenoir, étant le fils de Nefarian, mon défunt frère, veux tu te joindre à moi ? »
« Ce.. Ce serait un honneur ô Dame Onyria , répondit-il hésitant , Je vous aiderais dans votre œuvre. » 
« Bien , il y a quelque chose que j'aimerais savoir, cette grotte d'où tu viens, est elle grande ? »
« Oui Dame il s'agit de mon Antre » Murmura-t-il.
« Bien mène-y moi, je veux le voir » Dit elle d'une voix autoritaire
Il prit sa forme de Dragon et je l'imitais , j'étais bien plus imposante et remarquai que son corps était le même que celui de Nefarian . Le trajet fut court et la visite silencieuse et rapide, je lui dis alors :
« Ton Antre fera l'affaire, mais comment savais tu que j'étais au Pic ? »
Il me mena à une vasque et me la montra en silence avant de dire :
« J'utilise ceci, cela me permettait de savoir si l'on avait besoin de moi ou non, la vasque s'est 
illuminée lorsque vous avez pénétré le Domaine de mon Père . »
« Peux tu voir d'autres endroits ? » Demandai-je sur un ton mielleux .
« Oui, bien évidement . » Répondit-il sûr de lui .
« Dans ce cas, montre moi l'Antre d'Onyxia et cherche l'Antre d'un autre Dragon, un Dragon aussi âgé que la Guerre des Anciens . » 

Il me montra ce que je voulais murmurant des paroles en Draconique . Je vis le corps sans vie d'Onyxia avant de voir un Dragon Noir plus gros que moi se reposant dans une antre . Je demandai à mon neveu de me montrer où cela se trouvait, et je vis un immense Arbre qui dominait les montagne : Nordrassil .
Je fis ouvrir un portail vers le Mont Hyjal et un autre vers l'Antre de ma sœur, les Wyrmides et Daranion allaient utiliser le second portail pour ramener le corps de ma sœur au Pic . Lorsque ce fut chose faite, je plaçais le corps de ma sœur avec celui de mon frère avant de partir pour Hyjal . 

*** 

J'y arrivais, la téléportation à travers le portail me fit chancelé lorsque j'arrivai devant cet Antre, le portail s'effaçant petit à petit . J'avançais sous ma forme elfique et fit ouvrir la porte de l'Antre qui fit quelque peu trembler le sol, entrant dans cette caverne prudemment, je remarquais que les bassins de laves étaient presque sec et je pénétrai dans l’antichambre . Le Dragon ouvrit les yeux et tonna : 

« Qui ose pénétrer dans mon Antre ? »
Je répondis sur le même ton :
« Moi, Onyria fille du Destructeur et de la Maîtresse du Vol Noir, nouvelle Régente du Pic Rochenoire . »
Le Dragon parut troublé et prit une forge humaine . Il me dit sur un ton doux :
« Vous auriez du me prévenir de vôtre arriver, tendre Dragonne . Je me prénomme Falnarion et je suis l'humble propriétaire de cet Antre . Qu'est ce qui vous amène ici ? »
Je souris mentalement tandis que je lui tournai autour en disant :
« J'étais à la rechercher d'un Consort, et il s'avère que j'ai repéré vôtre Antre grâce à une vasque de visions . »
« Oh … Je vois et qu'allez vous faire de moi Dame Onyria ? » Interrogea t-il intéressé . 
« Si cela ne vous dérange pas, et avec vôtre consentement, j'espère faire de vous mon Consort . »
« Bien, ce serait avec plaisir que je me vouerais à cette tâche . » Finit-il par dire . 

Ainsi je me reproduis avec lui, et durant le temps de gestation il m'apprit de nouvelles choses, j’emmagasinais les informations au fur et à mesure développant une panoplie de sortilèges de plus en plus grande . Il ne le savait pas mais je continuais à grandir tout en attendant les œufs, ces derniers furent pondus au bout d'un mois (J'avais alors 3 ans et demi, tandis que mon Consort en avait prêt de 10 000) dans la souffrance et la difficulté . J'en pondus une dizaine et presque immédiatement je m'accouplais de nouveau avec mon Consort pour pouvoir continuer à Pondre . Au final nous nous retrouvions avec une colonie de prêt d'une cinquantaine d’œufs, je jugeai alors qu'il était temps de faire de moi la véritable Maîtresse de cet Antre . Falnarion fut outré et me cria alors : 

« Je vais te montrer qui est le dominant ici petite sotte ! » 

Je souris et pris ma forme naturelle, poussant un rugissement de colère, les connaissances que j'avais accumulées me procuraient plus de puissance qu'il ne pouvait en avoir, au final je le chassais de mon Antre, triomphante et peu blessée alors qu'il fulminait recouvert de blessures et brûlures que j'avais pu lui administrer .
Grâce à mes pouvoirs, je plaçais un sceau à l'entrée de mon nouvel Antre qui en interdisait l'accès aux autres espèces que les Dragons Noirs . Je m'occupais de ma progéniture, qui grâce à mon métabolisme unique, grandissait bien plus vite qu'une colonie de Dragons Noirs lambda . Au bout de six mois ils étaient pour la plus part de jeunes Drakes et veillaient à l'entrée de mon Antre . Ma quiétude fut rompue lorsque la Horde s'établit en face de mon Antre, massacrant mes jeunes enfants . Je jurais, les soldats de la Horde était fort nombreux mais la fureur qui m'habitait était bien plus grande . Le Général de cette expédition envoya ses hommes me tuer, aucun d'eux ne survécu, sauf un qui par chance avait cassé l'une de mes cornes, cela m'importait peu ; elle repousserait . Les Soldats furent abasourdis lorsque les flammes vinrent les cueillir, mon héritage allait les détruire, je fis s'effondrer sur eux les bâtiments, ordonnant à la terre de se soulever alors que les flammes brûlaient les soldats, je vis ce stupide général, j’atterris provoquant une secousse, je voyais la peur en ces yeux et je m'écriais :
« Misérable ! Comment as tu pu croire que tu avais une chance face à moi vermisseau ?! Je te détruirai ! Goûte à ma colère mortel ! » 

Je le pris entre mes serres et déchira son corps en deux parties, mes enfants m'avaient rejointe et tuèrent les rescapés, goûtant à la chaire mortelle pour la première fois . J'avais gagné, le campement de ces illettrés d'Orcs n'était plus qu'un ramassis de graviers et de flammes .
Je retournai dans mon Antre, heureuse ; j'avais gagné ma première bataille, mais mon répit fut de courte durée, une Dragonne Rouge chétive était devant mon Antre tuant mes pauvres enfants, elle portait des marques bleues sur le corps et ses écailles avaient perdu leur teint rouge flamboyant . Elle se nommait Valyastrasza, Dragonne du Vol Rouge, fille d'Alexstrasza et de Korialstrasz . J'étais hors de moi, la progéniture de celui qui avait tué mon père se tenait là, devant moi et tuait mes enfants sous mes yeux . Je m'élançais vers elle telle une fusée et ma tête vint la percuter à l'abdomen la faisant rugir de douleur, ne lui laissant pas le temps de riposter je lui vomis un souffle de flammes dans la gueule, l'aveuglant . Je me plaçai derrière elle et prit ses ailes lui labourant le dos de mes pattes arrières, creusant des sillons ensanglantés profonds dans le dos ce qui la fit rugir à nouveau . Je la lâchai, elle chuta et je vins assaillir ses flancs lors de sa chute, faisant d'elle une poupée déchiquetée, alors qu'elle continuait de tomber un Dragon Vert vint la prendre et la mit hors de ma portée . J'étais à nouveau furieuse, on me privait de mon plaisir sadique, je rugis de colère défiant la créature aux yeux fermés comme tout son vol . Il me chargea et me planta sa corne nasale dans la cuisse , je rugis et vint lui saisir la gorge avec ma mâchoire, envoyant un coup queue qui vint heurter son aile et lui brisa l'articulation, il prit la fuite portant le corps de la petite rouge et je retournai dans mon Antre pour me soigner . Les escarmouches continuèrent avec ce couple diabolique, néanmoins je parvenais toujours à les mettre en déroute, ces jeux incessants commencèrent à m'ennuyer . Alors que je me reposais devant mon Antre, un jeune Sin'Dorei torse nu, une longue et large épée en travers du dos, et sa chevelure blonde le féminisait . Je pris mon apparence elfique qui eut pour effet de le troubler légèrement le laissant ébahi quelques instants . Il savait ce que j'étais en réalité, il m'attaqua sans plus attendre, chargeant je l'évitais et fis sortir mes griffes de mes mains qui vinrent se planter dans le creux de ses reins, il pesta se releva et voulu me porter un coup à la gorge, je n'eus qu'à me projeter en arrière évitant sa lame . Je canalisais mes énergies, et l'empalais sur un pic de roche qui venait de surgir du sol, la roche retourna d'où elle venait laissant le corps sans vie de l'elfe . Je sentis mon ennemis vert tournoyer autour de mon Antre, je quittai ma forme mortelle et m'envolai le rejoindre, je le chargeai, il fut pris au dépourvu et rugit lorsque je le percutai, avant de lui envoyer un coup de queue dans la gueule, il voulu m'empoisonner avec un nuage fétide provenant de sa gueule que je fis enflammer grâce à un jet de flammes . J'utilisais les ombres et m'entourais de trois orbes avant de les envoyer une à une contre le géant vert qui tombai légèrement avant de repartir . Le lendemain il tenta d'ensevelir l'entrée de mon Antre avec des roches, ce fut chose inutile, je renvoyais les roches sur le campement que les deux dragons avaient établi, détruisant leur « sanctuaire » .
Je me reposais dans mon Antre, lorsque je sentis l'odeur du vert … Il revenait à la charge, il pénétra par je ne sais quel moyen dans mon Antre, l'un des sceaux s'activa ouvrant un portail vers l'Aile Noire, j'ordonnai à mes enfants de prendre le portail et d'emporter leurs plus jeunes frères et sœurs avec eux . Je repoussai le vert hors de mon Antre, néanmoins ce dernier parvint à la dernière minute à ordonner à des racines d'ensevelir l'antichambre, mes enfants étaient tous à l’abri et je parvins à le faire sortir de mon Antre . Le combat ne fut guère long, ayant épuisé ses énergies pour ensevelir mon antre, je n'eus qu'à le brûler et lui briser la nuque . Le Cadavre du vert gisait devant mon Antre, j'étais triomphante, je retournais dans mon Antre traînant son corps à l'intérieur et brûlai les racines ce qui mis un certain temps avant de retourner à l'Aile Noire avec le corps du vert qui allait me servir pour créer des Chromatiques . 

*** 

Je continuais mes expériences, et découvris que des Dragons Noirs avaient rejoint ma cause au Pic Rochenoir, au bout de quelques mois nous partîmes pour Hyjal .
Lors de mon absence, l'Alliance, la Horde, et Le Repos du Ver étaient (re)venus, les druides eux même étaient présents, non pour moi, mais à cause de la Légion qui voulait détruire Nordrassil, ces fumiers de Démon avaient osé tuer mes enfants . Parmi les Dragons Noirs qui étaient venus me joindre à Hyjal, l'un d'eux se nommait Thorion, je fis de lui mon Consort pour pouvoir de nouveau pondre . Néanmoins, au lieu de tuer les Démons, nous avions décider de détruire la Horde et les Vermisseaux du Repos du Ver . Un puissant Dragon Noir nous avait rejoint à Hyjal, son nom était Alterion Dernière-Ombre, il était né lors de la Guerre des Anciens, et il ne semblait pas atteint par ce que l'on nommait le « murmure » . Ce dragon trouva un adversaire à sa « taille » parmi les Dragons Rouges et se mit à contester mon autorité, il était prêt à rejoindre ces maudites créatures . Ne pouvant pardonner l'affront, je le vainquis en duel devant mon Antre, il reconnut alors en moi la véritable Dragonne à suivre .
La Guerre d'usure que nous avions commencé ne menaient à rien et les forces démoniaques continuaient de s'accroître . La Vol Obsidien, soit le nom que les Dragons de l'Antre portaient, avait causé beaucoup de dommages aux membres de la Horde et du Repos du Ver, tout en y laissant de nombreuses vies . Un jour j'appris que ce misérable Thorion avait osé faire du concubinage avec une autre, je ne pouvais pardonner à cet être qui souillait ma réputation, je le fis chercher, cet idiot non loin d'un atelier gobelin abandonné y entraîna une de mes vaillantes dragonnes qui y perdit la vie alors qu'il s'était créé un bouclier terrestre . Je fulminais et il fut déchu, je pris, avec son consentement, Alterion Dernière-Ombre comme Consort . Je le fis venir à mon Fort ; le Pic Rochenoire pour lui annoncer la nouvelle . Nos ébats durèrent tard la nuit et le matin je me réveillai en sachant que je portais une nouvelle génération de Dragons . 
Finalement, des Chamans avaient réussi à unifier les Factions présentes à Hyjal pour faire front à la Légion Ardente . J'envoyais les enfants que j'eus avec Thorion au combat, peu survécurent et les couvées d'Alterion vinrent à éclore, ce qui monopolisa mon attention et celle de mon Consort qui se vouait comme un père formidable … Le père que je n'eus jamais .
La dernière bataille contre la Légion fut lancée, j'envoyai peu de mes troupes et y participa, ce fut le chaos, les démons ne cessaient de venir sans arrêt, de toutes part, les corps ; ennemis ou alliés jonchaient le sol . Nos efforts combinés vinrent à bout de la Légion et de son général, nous autres Dragons tournoyons au-dessus des Démons brûlant des lignes entières, chacun participait activement, des engins de sièges furent amenés par l'Alliance et la Horde, bombardant les hordes Démoniaques . Nous finîmes par tuer le Seigneur des Abîmes qui était le général de cette expédition démoniaque, tout en sortant de ce combat fortement blessé … Les troupes se dispersèrent, immédiatement, je mobilisais mes troupes contre l'Expédition du Repos du Ver, massacrant les gardiens et ceux qui étaient épuisés, ce fut une bataille sanglante pour eux, mais ils parvinrent avec l'aide des mortels à nous tenir tête, je sonnai l'heure de la retraite, satisfaite de mes actions .
Un jour, alors que le conflit contre les autres factions reprenait de plus belle, je vis la Dragonne Rouge, Valyastrasza, voler bizarrement vers le Sud-Est, je jugeai alors qu'il était temps de lui porter le coup de grâce . Je m'envolai et pensais ramener son corps fumant à l'Antre … Ce ne fut pas le cas, elle atterrit dans une clairière d'Azshara et alors que je me posais prête à vomir un flot de flammes, elle m'emprisonna dans une sphère de flammes, me plongeant dans un sommeil artificiel .
Les semaines passèrent alors que j'étais prisonnière, mon Consort me retrouva grâce au lien qui nous unissait, les choses avaient évoluées à Hyjal, un groupe de sectateurs tentaient d'invoquer des élémentaires et d'autres atrocités au Mont, cela monopolisait l'attention des autres races . Je fus avertie qu'un Chromatique était parvenu à l'âge adulte, il s'agissait d'un Drakonyâr, légèrement difforme je le fis tout de même venir à Hyjal pour garder l'entrée de l'Antre .
La Guerre continuait, quatre Dragons Crépusculaires vinrent nous rejoindre ; Tyrisia, Helyseria, Dretharion et Malzarion . Il fallait que nous les cachions, ils devaient être nôtre arme « secrète » . Avec l'aide de Tyrisia et d'Helyseria je parvins à détruire la Horde, ces dernières ouvrirent un portail Crépusculaire et y embusquèrent des troupes, Alterion attaqua la Horde de Front tandis que je venais la prendre par derrière, les Dragonnes du Crépuscule, ouvrirent leur portail mes troupes renversant la Horde et la mettant à feu et à sang . Le Général de la Horde fut sauvé par deux Forestières-Sombres tandis que nous faisions de son Bastion nôtre Domaine … J'amenai quelques troupes de la Horde Noire prendre possession du Bastion .
Peu de temps après, Alterion prit des troupes avec lui et porta un assaut au fort de l'Alliance, le détruisant et mettant en fuite l'Alliance, les Chamans, Druides et l'expédition du Repos du Ver mis en fuite le culte, avant que les Dragons ne viennent détruire le Campement de la Horde noire, tuant la plus part des soldats et tuant le Chromatique par la même occasion … 
Dans un ultime assaut, mes troupes et moi même parvinrent à repousser une fois pour toute d'Hyjal l'Expédition du Repos du Ver . 
Au final, je fis replier mes troupes au Mont Rochenoire, attendant avec mon tendre Consort et mes couvées .
Durant l'année qui suivit, je continuais à tenter de créer des Chromatiques, tandis que les quatre Dragons Crépusculaires s'étaient évanouis dans la nature . Je ne parvins jamais à créer un Drake ou un Dragon Chromatique, je ne pus créer que des Drakonyârs et des Draconides mais grâce au cadavre de Chromaggus, je parvins à créer des Bâtards Drakôdons* . Mère me fit soudainement revenir auprès d'elle, et j'emmenai mon Consort avec moi au lieu de ma naissance . Sur le trajet nous nous sommes arrêtés pour assouvir les besoins charnels de nos deux corps en fusion avant d'arriver à Grim Batol . La Ville avait changée … Des peaux de Dragons Rouges étaient suspendues pour faire des tentes tandis que des Draconiens Crépusculaires sillonnaient la ville avec des Sectateurs . Lorsque je partis dans les profondeurs de Grim Batol, je ne revis pas Ultraxion, mais Halion et Mère, ces deux derniers voulaient m'intimer quelque chose à laquelle Alterion ne pouvait assister . Ils voulaient établir une nouvelle expédition pour Hyjal, et me firent part de la nouvelle situation qui se profilait avec les Sectateurs . Je ne voulais plus retourner à Hyjal, j'y avais déjà trop perdu ; des enfants et des amis … 
Tyrisia se proposa ; Mère et Halion acceptèrent, je fis part de mon approbation à une seule condition, qu'elle vienne me voir avant de partir pour Hyjal . J'attendis patiemment avec mon Neveu et mon tendre Consort, continuant à élaborer mes expériences, jusqu'à ce qu'elle vint .
Je lui fis subir un entraînement éprouvant, et douloureux pour qu'elle puisse avoir l'étoffe d'une dirigeante . Néanmoins elle m'apprit enfin comment pénétrer le Royaume Crépusculaire lorsqu'elle le fit devant mes yeux m'expliquant comment elle faisait à cause d'un ordre que je lui intimais .
Elle était prête, elle partie pour Hyjal, l'endroit où j'avais tant perdu … Et où j'allais encore y perdre quelque chose ... Sans que personne ne sache mon véritable nom, sauf ma Reine ... 

_________________


Back to top
Publicité






PostPosted: Thu 5 Jul - 20:22 (2012)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Andlat rôleplay Forum Index -> Néant distordu -> Archive ( Save Backgrounds ) -> La Nuée Obsidienne All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Portal | Index | Administration Panel | Create forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group